Brenda Shanahan

Votre députée de


Châteauguay-Lacolle

Brenda Shanahan

Votre députée de


Châteauguay-Lacolle

Menu

Un investissement dans l’activité économique des communautés anglophones du Québec

La députée de Châteauguay-Lacolle, Brenda Shanahan, est heureuse d’annoncer que le gouvernement du Canada accorde une contribution de 11,9 millions $ à la Corporation d’employabilité et de développement économique communautaire (CEDEC). Ce financement, qui est versé par le biais du Fonds d’habilitation pour les communautés de langue officielle en situation minoritaire, aidera l’organisme à remplir sa mission de renforcer l’activité économique des communautés d’expression anglaise au Québec.

La CEDEC, qui se définit comme un intervenant local axé sur une vision globale, aide les communautés anglophones de partout au Québec à libérer leur potentiel de création et à le mobiliser par l’entremise d’une collaboration innovatrice regroupant le gouvernement, les communautés et le secteur privé.

Ces partenariats mutuellement avantageux créent des entreprises tournées vers l’avenir, augmentent le commerce, sécurisent des emplois, rehaussent les compétences des travailleurs, en plus d’assurer la résilience des collectivités et la possibilité de prospérer.

Le Fonds d’habilitation pour les communautés de langue officielle en situation minoritaire vise à favoriser le développement et à accroître la vitalité des communautés de langue officielle en situation minoritaire (CLOSM), soit les anglophones du Québec et les francophones hors Québec.

Le Fonds appuie le développement économique et le développement des ressources humaines au sein des CLOSM grâce à des activités menées par des organismes régionaux et nationaux, en faisant appel à la participation des leaders communautaires et en encourageant les partenariats. Grâce à ces efforts de collaboration, tous les Québécois et Canadiens bénéficient des efforts du gouvernement pour renforcer l’activité économique des CLOSM.

Le financement est versé dans le cadre de l’entente 2019-2023 entre la CEDEC et le gouvernement du Canada. Au cours des quatre prochaines années, l’organisme s’engage à :

  • Miser sur le potentiel des actions collaboratives pour renforcer l’activité économique dans les communautés anglophones du Québec, en collaboration avec les communautés francophones au Québec et hors Québec;
  • Encourager le développement de nouvelles entreprises et accroître la capacité des propriétaires d’entreprise grâce au coaching et à la formation;
  • Assurer une meilleure adéquation entre les besoins des employeurs et le système d’éducation, et mettre en contact les employeurs avec la main-d’œuvre qualifiée.

Brenda Shanahan a fait cette annonce au bureau de la CEDEC à Huntingdon au nom de la ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et du Travail, Patty Hajdu.

« Le Fonds d’habilitation pour les communautés de langue officielle en situation minoritaire est un investissement stratégique qui appuie la CEDEC dans son rôle d’agent catalyseur d’innovation et de source de croissance économique au Québec et au Canada. », mentionne John Buck, PDG de la CEDEC. « Nous sommes reconnaissants de cette occasion de produire des résultats concrets qui profitent aux communautés anglophones du Québec. »

« En desservant toutes les régions du Québec, la CEDEC est outillée pour faire un travail de terrain efficace et remplir une mission fondamentale pour notre société et notre économie. La CEDEC est une partenaire majeure pour notre gouvernement qui s’efforce de créer une croissance inclusive et de donner une chance équitable à tous de réussir. La Montérégie-Ouest compte une importante et vibrante communauté anglophone et celle-ci peut se réjouir d’être aussi bien desservie par la CEDEC. »Brenda ShanahanDéputée de Châteauguay-Lacolle

« Le Fonds d’habilitation pour les communautés de langue officielle en situation minoritaire joue un rôle extrêmement important au pays. », ajoute Patty Hajdu, ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et du Travail. « Il favorise le développement économique de ces communautés partout au pays, tout en favorisant le bilinguisme. Qui plus est, il permet aux jeunes Canadiens d’aller au bout de leurs aspirations. »